Philippe Malgouyres: Bibliographie

Le Puy-en-Velay: Exposition "Regards sur Marie" (2011)

Le Puy-en-Velay

"Regards sur Marie"

 

 

 

Chefs d'oeuvre de la peinture au Puy-en-Velay

sur Culturebox !

(Infos Auvergne, 10 juin 2011)

 *

 

 *

 

Découvrez Regards sur Marie, une exposition issue du Louvre à l'Hôtel-Dieu

 sur Culturebox !

 

 

 

 

 Le quotidien La Montagne, samedi 11 juin 2011

Cliquer pour agrandir les photos

 

 

 

 

 

 

*

 

Le Pélerin, 12- septembre-2011

 

 

 *

 

Portail de la liturgie catholique

 

 

Orthodoxes, catholiques et islamiques, des Vierges se répondent dans une magistrale expo empreinte de sérénité. Et pleine de grâce.

3

Le 15 août, jour de l'Assomption, le grand escalier qui monte à la cathédrale du Puy-en-Velay sera envahi par la foule. Touristes (patrimoine mondial de l'Unesco oblige), pèlerins (c'est la première étape du pèlerinage à Compostelle) et croyants viendront honorer la Vierge, à qui le lieu est dédié depuis un millénaire. Dans le lacis des ruelles médiévales, on suivra en procession la statue de la Vierge noire, icône auvergnate brûlée à la ­Révolution et remplacée par une réplique. On peut découvrir deux statuettes de dévotion similaires dans l'exposition qui se tient à l'hôtel-Dieu voisin. Cette solide bâtisse, campée sur le flanc de la cathédrale, hébergeait les pèlerins. Elle est aujourd'hui rénovée en palais des congrès (par Wilmotte, plutôt sobrement) et dotée de salles d'exposition magistralement inaugurées par « Regards sur Marie »,manifestation conçue par le musée de la ville (musée Crozatier) et celui du Louvre. L'association est prestigieuse ; l'exposition, remarquable. Dès l'entrée, deux oeuvres se répondent : La Vierge au manteau (anonyme, vers 1400-1410) et Maria, photographie de Pierre Gonnord (2006). Deux figures féminines, l'une mère de Jésus, l'autre paysanne andalouse, qui soulignent la permanence de la présence de Marie à travers les siècles. Figure transcendantale, dont l'empathie, la sérénité, la grâce parlent à tous, au-delà de toute conviction religieuse.

Le thème paraît d'une telle évidence que l'on se demande pourquoi il n'a pas été traité auparavant. En cinquante-six tableaux, sculptures, livres, objets d'art, photographies venus du Louvre, d'Orsay, du Centre Pompidou, mais aussi des musées et églises auvergnates, le parcours fait dialoguer des Marie coptes, orthodoxes, catholiques, islamiques (voir la Mariam d'un coran d'Irak du XVIe siècle, aux traits quasi bouddhistes), des sacrées et des profanes (les fameu­ses « Madones », figures récurrentes du reportage de guerre, avec les photos de Georges Mérillon et Hocine Zaourar). Des chefs-d'oeuvre, telles la Vierge au lapin, de Titien (1488-1576), merveilleux rébus bucolique, ou La Nativité et l'adoration des bergers, de Georges de La Tour (1593-1652), ne font aucune ombre aux pièces moins renommées - mais tout aussi rares. Pas d'ordre chronologique, pas de classement thématique, elles contiennent juste la force de leurs multiples visages superposés, sédimentés par le temps, si ancrés dans notre inconscient visuel qu'on les reconnaît au premier regard.

*

 

Portail de la liturgie catholique

Le Louvre se délocalise au Puy

 

   Du 11 juin au 3 octobre, les habitants de Haute-Loire et les touristes en séjour pourront découvrir des chefs-d’œuvre provenant du Louvre. Ces œuvres sont exposées à l’Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay sous le thème "Regards sur Marie".

 

   Le thème "Regards sur Marie" a été dicté par le lieu même, sur le flanc de la cathédrale, qui accueillait malades et pèlerins venus rendre hommage à la Vierge noire. 26 œuvres du Louvre y dialoguent avec des prêts exceptionnels d’autres institutions, Beaubourg, le musée Bourdelle, le musée d’Orsay et quelques chefs-d’oeuvre, parfois méconnus ou peu visibles, conservés dans les églises de la Haute-Loire.

Egypte art Copte, Vierge de l’Annonciation, fin du Ve siècle, Paris, Musée du Louvre © 2009 Musée du Louvre / Georges Poncet

 

   A travers cette sélection d’une soixantaine de tableaux, sculptures et objets, divers “regards’’ seront posés sur la figure de la Vierge, du IVe siècle à la photographie, de l’Orient à l’Occident, à travers des chefsd’oeuvre de Titien, La Tour, Ingres, Manessier, Lurçat, Lipchitz…

   La première grande salle suit le déroulement du récit évangélique et permet de mesurer la présence assez discrète de la Vierge dans celui-ci. Elle s’ouvre par lʼAnnonciation de Giulio Cesare Procaccini jusqu’à la Vierge au pied de la croix, en albâtre, provenant de la cathédrale de Cambrai.

   La deuxième grande salle évoque d’autres aspects : épisodes tirés des évangiles apocryphes, images de dévotion, représentations symboliques ou traditionnelles.

Musée du Louvre - Tiziano Vecellio, dit Titien, La Vierge au lapin, inv. © 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier 

 

   Une section est dévolue au pèlerinage à la Vierge noire et au Salve Regina, la célèbre antienne que la tradition dit composée au Puy-en-Velay, autour du tableau de Manessier prêté par le musée des Beaux-Arts de Nantes.

   La première section invite à réfléchir sur le fragile trait d’union qu’est la Vierge entre les trois religions du livre, à travers des œuvres paléochrétiennes, byzantines, coptes, orthodoxes et islamiques.

   L’exposition s’achève sur l’iconographie glorieuse de la Vierge, son couronnement et son identification avec la femme de lʼApocalypse, magnifiquement représentée par l’immense tapisserie de Jean Lurçat, exceptionnellement prêtée par l’église du Plateau d’Assy. Elle trouve son épilogue dans le groupe de Lipchitz, Entre Terre et ciel, qui évoque le pouvoir d’intercession de la Vierge.

 

*

 

Une exposition à succès

 

Faire le point sur le succès de cette exposition grâce à la page de "lepuyenvelay.fr"

 



13/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres